Corentin Mahieu : Designer

Où es-tu né et quelle est ta date de naissance ?

Je suis né le 16 novembre 1988, à Saint Ghislain, une petite ville pas très loin de Mons en Belgique.

Pourquoi avoir choisi Saint-Luc ? Quelle fut ta section et années suivies ?

Je baigne dans le monde de l’art depuis tout petit en passant la plus part de mon temps dans l’atelier de mon père artiste plasticien à construire des sortes de maquettes ou à dessiner. Avec l’âge il est devenu évident pour moi de rester dans cet univers et de trouver une école où je pourrais exprimer mes envies créatives. C’est après ma 4ème secondaire générale que j’ai décidé d’entamer des études artistiques.

Ce lieu à l’architecture atypique m’intriguait déjà depuis longtemps. Les portes ouvertes du 1er mai à Saint-Luc m’ont conforté dans ce choix. Ce jour-là, je me suis inscrit dans la section Volume (Arts plastiques Technique ) en 5ème année ainsi qu’au sein de l’internat. C’est là que l’aventure Saint-Luc à commencé, 2 ans où j’ai pu me construire, tester et expérimenter.

Peux-tu nous parler de ton parcours après Saint-Luc ?

Après ma 6ème, je ne suis pas parti très loin, puisque j’ai intégré la section de design (STO ) à Saint-Luc ESA en supérieur. Dans cet atelier, j’ai appris à jongler avec les matériaux, créer un concept et à concevoir un projet d’un état d’esquisse au prototype final.

Mon diplôme supérieur en poche, j’ai voulu affiner certaines de mes techniques en suivant des formations en DAO (Solidworks, Rhino3D, Zbrush, Keyshot, SketchbookPro), en fablabs (prototypages rapides),  chez des artisans en céramique, etc

Quel est ton travail actuel et peux tu nous le présenter ? Quelle est ta démarche ?

Aujourd’hui, je travaille au sein du Studio Wøy, une boite de design que j’ai co-fondé avec mon ami Jérémie Denis avec qui j’avais passé mes 3 ans en STO auparavant. Il m’a appelé il y a quelques années, pour me faire part de son envie de créer un collectif de design. Je l’ai suivi et après un long démarrage et de mise en place de notre projet, notre Studio de design industriel est né.

Notre travail s’inspire de l’hybridation et du métissage dans une société ouverte, il interroge son utilisateur sur ce monde de plus en plus accessible et changeant, soulevant par cela des formes et des fonctionnalités nouvelles. Nos voyages et notre attirance vers d’autres cultures sont le moteur de notre créativité, ils font de nous des entremetteurs d’objets et façonnent notre identité visuelle.

Avec notre activité, nous collaborons avec des grandes marques, des chercheurs, des chefs cuisiniers pour certains de nos projets. Le fait de rencontrer des gens d’horizons et de métiers différents est un aspect de notre travail que je trouve très enrichissant et
épanouissant.

Quel sont tes projets à venir ?

Nous avons comme projets dans un futur très très proche d’intégrer l’atelier Pierre Culot et de collaborer avec la marque ConnollyEngland pour créer une série limitée d’objets en céramiques et en cuir. Nous avons aussi comme objectif de participer à quelques biennales de design et de finaliser des projets qui sont encore à l’état de prototype.

Un mot pour la fin ?

Tout simplement un Merci à Saint-Luc et toutes les personnes que j’ai pu côtoyer au sein de cette école hors du commun. Ça à été de très belles années qui m’ont forgé une identité propre et des bases solides.

 

Retrouvez le travail de Corentin Mahieu sur la page Facebook du studio Wøy

 

Partager sur:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *