Sophia Babari : illustratrice

Où es-tu née et quelle est ta date de naissance ?
Je suis née en banlieue parisienne le 1er juillet 1988

Pourquoi avoir choisi Saint-Luc ?
Venant d’Ile de France, j’avais fait beaucoup de portes ouvertes dans les écoles de la région mais je n’avais pas la moyenne voulue dans les cours théoriques
et je trouvais qu’il n’y avait pas assez d’heures de cours pratiques.
Après avoir fait les portes ouvertes de Saint-Luc, mon choix était définitif.

Quelle fut ta section et années suivies ?
Au total, j’ai fait 6 ans à Saint-Luc.Ma première section était Arts Graphiques, je suis restée 3 ans, puis j’ai fait 3 ans en supérieur section publicité

Peux-tu nous parler de ton parcours après Saint-Luc ?
j’étais une élève très studieuse qui aimait la Chimay 🙂
comme je venais de loin je voulais réussir et le système pédagogique faisait tout pour que je me sente à l’aise.
C’est dans cette école que j’ai pu être 1ère de classe et major de promo, même ma mère n’y croyait pas !

Après tes études, quelle a été ta carrière d’artiste ?
Je suis rentrée en agence de publicité à Paris en tant que stagiaire, j’ai fait 1 an de stage dans 2 agences puis la dernière m’a embauchée par la suite.
Puis j’ai été directrice artistique et j’ai changé de domaine il y a 2 ans.

Quelle est l’influence de Saint-Luc dans ton parcours artistique ?
Quand j’étais en agence de pub, j’aurais pu répondre que cette école m’a permis de lier des connexions avec des anciens qui étaient aussi en agence, cette école a une très bonne réputation car elle a vu défiler des profs et des élèves très talentueux. Maintenant j’ai changé de métier donc malgré que j’ai eu des cours de croquis et de perspective, j’ai créé ma patte après avoir fini mes études.

Quel est ton travail actuel et peux-tu nous le présenter ?
Je suis illustratrice et je travaille en collaboration avec un agent basé sur Paris qui me trouve des clients pour qui je dessine.
Les commandes sont souvent différentes, j’illustre pour de la presse, pour du packaging, je fais des fresques, de l’identité visuelle…ça change tout le temps c’est parfait contre l’ennui

Quelle est ta démarche, ton message (si tu en as un) ?
être stakhanoviste mais après l’effort, le réconfort.

Fais-tu appel à d’autres créateurs/intervenants dans ton travail ?
oui j’ai eu l’occasion de travailler avec un photographe parisien David Marguet pour un shooting de montres pour les Echos magazine, j’illustrais les fonds

Quel sont tes projets à venir?
je souhaiterais davantage faire des illustrations personnelles quand j’en ai le temps, j’ai plusieurs idées en tête mais tant que ce n’est pas sorti, je n’en parle pas afin d’éviter de mettre la charrue avant les boeufs !

Quelles sont tes relations avec les galeries, les autorités ?
J’ai exposé une fois dans la galerie Braque à Paris, c’était impressionnant pour une 1ère expo mais pour les autorités..euh tout va bien monsieur l’agent !

Vis-tu de ton travail ?
oui et je suis très heureuse d’avoir cette chance

 

Ton travail t’épanouit-il?
oh que oui !

Quelles questions aimerais-tu que je te pose ?
« pourquoi les magasins ouverts 24h/24 ont des rideaux de fer ?”

Retrouvez Sophia ici, et ici aussi

Partager sur:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *