Lilian Fuentefria : animateur 2D 3D

Où es-tu né et quelle est ta date de naissance ?

Je suis né le 31 Mai 1968 à Wattrelos dans le Nord de la France.

Pourquoi avoir choisi Saint-Luc ?

Parce que j’étais attiré par les métiers artistique, manuels et créatifs.

Quelle fut ta section et années suivies ?

J’ai commencé en humanité, je visais l’architecture, mais n’étant pas un élève très courageux en matière de devoirs, j’ai eu quelques difficulté à suivre le rythme demandait pour les math. C’est dommage, car j’aime beaucoup les maths, mais mon coeur était ailleurs, il m’arrivait d’aller voir le travail des autres sections et reproduire à ma sauce ce que je voyais.

Donc après une année compliquée, en 3eme Huma, j’ai pris la direction du dernier étage en AG. Là je me suis épanoui un maximum, il y avait tout ce qui pouvait nourrir ma curiosité naturel.

Peux-tu nous parler de ton parcours après Saint-Luc ?

Le dernier mois de ma dernière année à St Luc en 7eme, Mr Leloup (je ne suis pas sure de l’orthographe) mon professeur de photo, me tend un papier et me dit je crois que ça va te plaire. Il s’agissait d’une annonce pour un stage sur Paris dans un Studio d’Animation Brizzy Film, qui était en passe de se faire racheter par un plus gros studio et de devenir le studio de ce fait Walt Disney Animation France, rien que ça. Je m’y suis présentais et fut retenu pour cette formation. C’est ainsi que j’ai complètement chaviré pour ce métier qui est toujours le mien actuellement.

Après tes études, quelle a été ta carrière d’artiste ?

Certes, j’ai suivi cette formation, mais il fallait bien travailler, et manquant un peu de confiance en moi, je ne me sentais pas encore légitime pour travailler dans un studio d’animation. Par conséquent je suis retourné sur le Nord et j’ai travaillé en photogravure… Je me suis terriblement ennuyé. Puis j’ai quitté le nord pour rejoindre un ancien de Saint Luc (Richard Migraine) qui avait monté sa boite dans l’Ain du côté de Bourg en Bresse. Après quelques mois cette aventure s’achevait pour raison économique.

Puis j’ai été contacté par Disney et j’ai pu suivre une 2eme formation, et là ça c’est enchaîné. Dans le quartier d’à côtés il y avait aussi cette grande société française de jeux vidéo UBISOFT, ils cherchaient des animateurs 2D sur PC et je me suis présenté et fut pris, ça m’a permis suite à un petit coup de bluff, d’apprendre à travailler sur PC avec tablette graphique et de devenir animateur. Si je dis un petit coup de bluff, c’est que pour une fois j’avais osé imaginé que mon manque d’expérience n’était qu’un détail et que je pouvais relever ce challenge. Et ce fut le cas, car je travaillais avec des animateur sortit tout droit des gobelins (l’école fleuron de l’animation en France) et je devais rivaliser avec eux. J’ai tellement bossé pour rattraper mon retard que j’ai finis par faire partie des animateurs reconnus au sain d’Ubisoft et j’ai pu grâce à cela travailler sur des projets ambitieux. Par la suite je suis devenu Animateur 3D Cette expérience m’a permis de travailler ensuite sur des séries et 3 longs métrages d’animation, jusqu’à atteindre le rang de Directeur Artistique.

Sur le long métrage “Pollux et le manège enchanté” j’ai eu le plaisir de revoir et de collaborer avec un ancien de St Luc, plutôt connu, Daniel Amidou, alias Dany Boon, c’était amusant de se recroiser dans ce contexte.

Quelle est l’influence de Saint-Luc dans ton parcours artistique ?

C’est dur à dire, il y a un état d’esprit et ce sentiment d’appartenir à un groupe. Nous étions très soudé dans ma classe et je suis toujours en lien avec la plus part, par Facebook interposé. Ensuite il y a des profs qui m’ont marqué, mais je ne citerai personne pour ne heurter personne, mais les conseils qu’ils m’ont donné, je m’en sert toujours.

Quel est ton travail actuel et peux-tu nous le présenter ?

Je suis toujours dans le métier de l’animation comme indépendant et je travail le plus souvent à distance en télétravail, mais à présent je donne aussi des cours lié à ce métier dans une école d’animation et BD sur Marseille.

Quelle est ta démarche, ton message ?

Ce sera plutôt un message:

Si tu n’es pas passionné par ce que tu fais, c’est que tu n’es pas sur la bonne voie.

Fais-tu appel à d’autres créateurs/intervenants dans ton travail ?

Complètement, il m’arrive même de refiler du taffe à d’autres, si je n’est pas le temps pour le réaliser ou que ce n’est pas dans mes compétences.

Quel sont tes projets à venir ?

J’en ai plusieurs, je ne suis jamais à cours d’idées.

J’aime énormément la transmission du savoir et en école je suis un peu frustré car il y a des règles que j’estime d’une autre époque. Par conséquent, je suis entrain de mettre en place des ateliers en dessin sur le Web. Il y en a d’autres du genre, mais pour ma proposition, ce sera très ciblé sur le character design et l’animation 2D.

Je prends déjà les inscriptions. 😊

Mon autre projet, c’est de monté un studio d’animation 2D pour réaliser des séries cartoon et délirantes, en privilégiant le télétravail.

Quelles sont tes relations avec les galeries, les autorités ?

Pour ma part c’est surtout des studios d’animation des start-Up de jeux vidéo. les relations sont bonnes et je dois préciser il faut que ce soit bon, car le réseautage quand on est indépendant est très important, il ne faut se griller avec personne.

Vis-tu de ton travail ?

Heureusement que oui.

Ton travail t’épanouit-il?

Complètement, et comme c’est un métier où les outils ne cessent d’évoluer, je crois que je n’ai pas fini de nourrir ma curiosité.

Quelles questions aimerais-tu que je te pose ?

Les jeunes que tu forme à l’animation, penses tu pouvoir les faire travailler ?

C’est bien le but de mon projet de studio d’animation, et même si je n’ai pas de budget pour réaliser une série le moment opportun, les candidats sorte de la formation avec les armes pour entrer par la grande porte dans le monde de l’animation. On est en 2020 j’ai quand même 27 années d’expérience dans le domaine.

Un mot pour la fin ?

Je m’adresse à la jeune génération, vous avez des moyens technologique qu’on avait pas à votre âge entre 1985 et 1992 et pourtant nous arrivions à nous tenir informé et être à la pointe en ayant juste suffisamment de passion.

Avec internet et tous les médias issue de ce moyen, vous avez toutes les clés pour arriver à vos fins, mais, il faut bosser et ça, cela ne change pas. Soyez curieux et ayez un dossier personnel, ce que vous apprenez à l’école c’est bien, mais ce qui compte c’est ce que vous en ferez.

 

Sur le net :

Mon portfolio: http://lilian.fuentefria.free.fr/

mon site pro: http://the.bestiole.studio.free.fr/

youtube: https://www.youtube.com/user/lilianf/

twitch: https://www.twitch.tv/bestiolestudio

Partager sur:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *